Aurélie BERLAND

Danseuse

Aurélie Berland étudie la danse contemporaine au Conservatoire de Danse de Paris CNSMDP dont elle sort diplômée en 2006 puis travaille avec Daniel Dobbels (L’insensible déchirure, L’épanchement d’écho, Les yeux blonds, Danser, de peur, Rencontre Informelle, Effectif réduit) et Christian et François Ben Aim (Amor Fati Fati Amor, projet Ecritures, Résistance au droit, Valse en trois temps) et le Collectif 12 (Cabaret Barré, Petit Persée et Téléméduse). Elle continue sa propre recherche à travers la découverte de la danse Butoh et du Tai chi et ses études en 2008-2010 au Conservatoire des Arts et Métiers de « coordination d’un projet collectif en insertion par la culture » et en 2011 en notation du mouvement LABAN. Elle chorégraphie en 2010 à partir d'un reportage radiophonique sur l'hospitalisation d'office, le duo Une chanson douce et en 2011 le solo Floraison à partir d'un discours de réforme sur la même thématique. En 2012, elle rejoint La Cavale pour Slow devant. En 2013, elle danse pour Christine Gérard et commence une création avec Nacera Belaza.